Economie: Le bureau des douanes de Vélingara renforcé

Publié le Publié dans Actualités du Village, Administration

Le bureau des douanes de Vélingara, chef-lieu du département du même nom dont dépend Médina-Mary est désormais érigé en « bureau de plein exercice », compétent pour toutes les opérations de dédouanement. Cette mesure nouvelle renforce la position économique du département. 

Malgré ses maigres moyens matériels et humains, ce bureau de douane a toujours était cité en modèle par les autorités sénégalaises. Il a toujours fait partie des bureaux de douanes aux résultats très forts appréciables. Son érection en bureau de plein exercice lui laisse les coudées franches. C’est le résultat des efforts de ses agents.

Par cette nouvelle mesure, il est possible maintenant d’accomplir dans ce bureau de douane, toute opération d’importation ou d’exportation, ainsi que les formalités douanières et le contrôle de marchandise. Il peut aussi recevoir les déclarations en douane, procéder à leur vérification, percevoir, les droits et taxes exigibles, constater, le cas échéant, les irrégularités commises.

D’autres bureaux de douanes sont concernés par cette décision du Directeur général des Douanes sénégalaises. Ce sont ceux de Karang, à la frontière avec la république de Gambie, au sud-ouest, Keur-Ayib, limitrophe aussi de la Gambie, au sud, Rosso (frontière avec la Mauritanie, nord), Kidira et Moussala (frontaliers avec le Mali, à l’est), Ziguinchor, voisine de la Guinée-Bissau, au sud.

VILLE CARREFOUR

Le département de Vélingara est unique en son genre au Sénégal dans la mesure où il est entouré par trois pays indépendants. Il s’étend sur une superficie de 5.434 km2. Il est limité au nord par la république de Gambie, au Sud-Est par la Guinée-Conakry et au Sud par la Guinée-Bissau. Ce qui donne tout son sens à l’érection du bureau des douanes local en bureau de plein exercice. Car, cela facilitera les activités économiques, et  rapprochera les opérateurs économiques locaux de leurs marchandises, limitant ainsi les surcoûts de transport.

Ville-carrefour, Vélingara connaît un dynamisme économique, depuis quelques années à cause de sa position géographique. Avant la réforme territoriale de 1984 qui a créé la région, elle était la seconde ville de Casamance, en termes économique et politique, après Ziguinchor, la capitale régionale. Depuis, elle est reléguée au second.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *