Lycée Français de Dakar: Journée de débrayage du personnel

Publié le Publié dans Non classé

Des élèves dans la cour du lycée Jean-Mermoz de Dakar à la récréation. © AEFE
Le personnel du lycée Français de Dakar, le lycée Jean Mermoz observe ce lundi 27 novembre 2017, un mouvement de grève pour protester contre des mesures de restrictions budgétaires d’une «ampleur inédite».

Selon l’intersyndicale (SGEN-CFDT, SNES, SNUIPP, SUD-Education), ces coupes budgétaires auront des conséquences « néfastes » sur le niveau du système d’enseignement français à l’étranger. Déjà, dans le budget 2017 de l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger), 33 millions d’Euros de crédit ont été annulés.

Pour les trois années à venir, au niveau du réseau AEFE, des suppressions de postes massives ont été programmées: 512 postes soit 8 % de l’effectif total des titulaires. Au lycée Jean Mermoz, l’an prochain, ce sont trois postes de titulaires qui seront supprimés. Le conseil d’établissement du lycée s’est prononcé récemment à une large majorité contre ces mesures. Ce qui revêt une importance symbolique, mais qui n’empêchera pas la tutelle de les supprimer.

La baisse des ressources affectées aux établissements par l’AEFE va entraîner une dégradation des conditions d’enseignement et une augmentation prévisible des frais de scolarité versés par les familles. Ainsi, aucune subvention ne sera donnée aux établissements en 2019, sauf sur la sécurité et les protocoles pluriannuels d’investissement.

Pour les personnels, la diminution des postes de titulaires va se traduire dans les années à venir par des non-renouvellements de contrats (à compter de 2019), touchant de manière importante ceux qui ont construit leur vie au Sénégal. Il s’en suivra une précarisation accrue pour une part croissante des personnels recrutés en contrat local.

Les personnels en grève ce lundi seront présents dans l’établissement pour revendiquer l’annulation de ces mesures d’austérité budgétaire que l’AEFE et le gouvernement français ont choisi d’imposer en pensant que le rapport de force le leur permet désormais. Les autorités ayant pris la responsabilité de mettre en péril l’avenir du système d’enseignement français à l’étranger doivent s’attendre à une réaction à la hauteur de l’enjeu.

Les grévistes seront aussi présents dans l’établissement pour manifester leur « opposition résolue » aux mesures et au cours d’une assemblée générale tenue dans la matinée, elles décideront de la suite à donner à leur mouvement revendicatif.

A noter que le personnel du lycée Jean Mermoz de Dakar s’aligne sur les autres employés de l’ensemble des établissements de l’AEFE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *